Vous êtes ici : Version française > Programme

Ateliers / Séminaires | Ecologie / nature / Biodiversité / Animaux / Climat , Justice / Politique / Démocratie / Activisme / Migrations

DÉCOLONIALITÉ AU CARRÉ - DOCUMENTAIRE ET TABLE RONDE

Le 27 janvier 2021 De 10:00 à 12:00
Gratuit
Hôtel 71
© Naja Bertolt Jensen - Unsplash
© Naja Bertolt Jensen - Unsplash

L’écologie telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui doit beaucoup à ce que Richard Grove a appelé « la rencontre européenne avec les tropiques ». Des racines coloniales de l’écologie explorées à travers des phénomènes comme « l’impérialisme vert », « l’écologie d’apartheid » et « le racisme environnemental ». En France, la problématique de justice socio-environnementale dans les territoires d’ « Outre-Mer » pousse à réfléchir la manière dont l’écologie est pensée, un nécessaire re-questionnement pour dépasser les fantasmes exotiques sur ces territoires et entendre les réalités de régions habitées par 90% de la biodiversité française, une réalité d’écosystèmes et socio-systèmes divers et complexes. Cet atelier propose la projection de "De l’eau à la poubelle", un documentaire sur la gestion de la ressource en eau et des déchets plastiques à Mafate (La Réunion), suivie d'une table ronde.

Illustration de la « Plantationocène » ; l’ère marquée par les impacts sur la biosphère des systèmes d’utilisation des ressources naturelles et humaines instaurées par la colonisation, ces territoires semblent encore, au XXIè siècle, marqués dans la détermination des systèmes de gestion des biens communs. L'exemple de la gestion de l’eau et des déchets plastiques, qui fait se croiser de multiples problématiques d’écologie décoloniale et pousse à re-questionner un contexte post-colonial qui continue d’assurer de manière concrète la protection des intérêts d’une minorité aux dépens de l’intérêt commun. Ainsi, quelles écologies décoloniales pour ces territoires et pour la France hexagonale ? Ce projet ambitionne d’apporter des éléments de réflexion active et participative à travers une journée consacrée à rompre avec l’exotisme pour rencontrer la réalité de ces territoires.

DOCUMENTAIRE ET TABLE RONDE « DE L'EAU À LA POUBELLE »

Cette séance proposera la projection de De l’eau à la poubelle, un documentaire, sur la gestion de la ressource en eau et des déchets plastiques à Mafate (La Réunion) et table ronde de discussion sur la projection.

Partie 1. « De la source à la bouteille » : retour sur trois projets de gestion habitante de l’eau dans les îlets du cirque de Mafate, à La Réunion. Nous retraçons le chemin de l’appropriation de la ressource, en se focalisant sur les enjeux des territoires rencontrés (conflits d’usage, discrimination à l’accès à l’eau, impacts sociétaux) du captage de la source jusqu’à l’embouteillement de l’eau.

Partie 2. « De la bouteille à la poubelle » : description animée des flux et du traitement des bouteilles en plastique, en retraçant le cheminement des bouteilles, en partant de l’embouteillement de l’eau venant de Mafate ; à la consommation dans le cirque ; à leur transport hors du cirque ; à l’enfouissement et/ou l’export pour valorisation en Asie et en Europe.

Avec :
Marine Calmet (France), membre de l'Observatoire Terre-Monde, juriste en droit de l’environnement et des peuples autochtones, engagée dans le collectif Or de question (Guyane)
Frédérique Fardin (France), membre de l’Observatoire Terre-Monde, doctorante en géographie à Cambridge
Célia Giraud(France), étudiante de Master 2 en géographie et aménagement du territoire à l'IUGA
Julien Lallemand (France) Associations Sillages et Observatoire Terre-Monde, ingénieur eau et environnement
Clémence Léobal (France), membre de l'Observatoire Terre-Monde, chercheuse au CNRS
Mélissa Manglou (France), Association Observatoire Terre-Monde et doctorante en géographie à l'EUL
Maelle Nicault (France) Association Sillages et Observatoire Terre-Monde, doctorante en Sciences du Territoire au sein du Laboratoire PACTE de l'Université Grenoble
Fabienne Pourtein (France), ethnopsychologue et conseillère en ingénierie culturelle, Relais Culture Europe
Bastua Soimadoune (France), militante EELV, membre de l’Observatoire Terre-Monde
Léo Triché (France), étudiant de Master 2 en géographie et aménagement du territoire à l'IUGA

langues disponibles pour cette séquence : français

+ DIAPORAMA « RACISME ET ÉCOLOGIE EN OUTRE-MER »

Pendant tout le festival, un slideshow est disponible en ligne avec des photos et citations illustrant le racisme ordinaire lié à la protection de l’environnement, à la gestion de l’eau et aux déchets dans les Outre-Mer.

Avec :
Tristan Lefort-Martine (France)

+ PRÉCÉDÉ D'UNE SESSION DE TRAVAIL EN GROUPE : « Quelles écologies pour les Outre-mer ? »

Des chercheur·euse·s, militant·e·s et membres d’association échangeront autour de ce qu’est l’écologie aujourd’hui dans ces territoires. Cet échange prendra la forme d’un dialogue en deux temps : la discussion commencera avec une partie des participant·e·s à l’île de La Réunion avant d’être rejoint par les participant·e·s de Lyon pour élargir le débat aux autres Outre-mer. Les participant·e·s sont invité·e·s à rester pour la projection du film, ouverte au public, pour encadrer le débat.

Avec :
Marine Calmet
(France), membre de l'Observatoire Terre-Monde, juriste en droit de l’environnement et des peuples autochtones, engagée dans le collectif Or de question (Guyane)
Frédérique Fardin
(France), membre de l’Observatoire Terre-Monde, doctorante en géographie à Cambridge
Julien Lallemand
(France)
Clémence Léobal
(France), membre de l'Observatoire Terre-Monde, chercheuse au CNRS
Mélissa Manglou
(France)
Maëlle Nicault
(France)
Fabienne Pourtein
(France), ethnopsychologue et conseillère en ingénierie culturelle, Relais Culture Europe
Bastua Soimadoune
(France), militante EELV, membre de l’Observatoire Terre-Monde
Marie Thiann-Bo Morel
(France), Maîtresse-de-Conférence à l’Université de La Réunion, membre du Réseau Justice Environnementale
Mariama Tomboravo
(France), présidente de l’association Bien vivre à Fayard, pour l’amélioration des conditions de vie au sein du quartier Fayard (Saint André, La Réunion) par des projets de jardins partagés.