Vous êtes ici : Version française > Programme

Ateliers / Séminaires | Ville / Questions urbaines / Mobilités

EN REMONTANT LES MURS : PROJECTION ET DISCUSSION

Le 25 janvier 2021 De 14:30 à 17:00
Gratuit
Hôtel 71
Nombre de places restantes : 0
Plus de places disponibles
© MN. Battaglia et LPED, J.Dario et E. Dorier
© MN. Battaglia et LPED, J.Dario et E. Dorier

Depuis 2007 une équipe universitaire observe la multiplication des « résidences fermées » à Marseille, troisième métropole française. Cette dynamique prend tantôt la forme de projets immobiliers neufs sécurisés, tantôt de rues barricadées a posteriori : près de 1600 de ces enclaves ont été cartographiées et étudiées. Ces enclosures sécurisées révèlent une ville produite et gérée par les promoteurs et les copropriétaires : ce que E. Mc Kenzie appelle « Privatopia ». Murs et grilles, omniprésents, délimitent des rues, places, jardins, comme des réserves de qualité de vie face à des espaces publics urbains qui ont été délaissés. Des espaces de financement et gestion privée où le bien-être urbain n'est partagé qu'entre semblables.

Nombre de petites rues privées, qui étaient des axes d'usage et de circulation piétonne, se ferment aux passants du voisinage. Face à ces dynamiques centrifuges de fragmentation de la ville, les pouvoirs urbains se sont désengagés, « laissant faire » ou « favorisant » au gré d'arrangements avec les copropriétaires. En France, des changements législatifs favorisent ces tendances à la fermeture et aux replis sur des micro-territoires résidentiels, rendent l'action publique urbaine de plus en plus impuissante face à ces séparatismes locaux. Du point de vue des questions sur l'avenir de l'anthropocène, l'analyse du cas marseillais interroge plus largement les notions de cohésion urbaine, d'égalité des territoires, de citoyenneté urbaine, d'espace public, de bien commun, de séparatisme, de lien social, d'accès aux aménités, tout en posant la question de la gouvernance urbaine.

La réalisatrice Marie Noëlle Battaglia le montre, en filmant les habitants des deux côtés des murs et grilles d'un quartier de classes moyennes qui se ferme à son voisinage populaire, bloquant le chemin des enfants vers leur école primaire.

Première partie de 14h30 à 15h30 - projection d'En remontant les murs de Marie-Noëlle Battaglia, film documentaire, 50 minutes

Synopsis : Marseille, ville ouverte avec son tiers de logements en résidences fermées, entourés par des barrières ou des murs. Sarah habite en bordure de Coin Joli, un quartier pavillonnaire, autrefois libre de passage, mais dont les rues ont été progressivement barrées. Déterminée, elle s’engage contre ces fermetures qui se répandent en domino, de résidences en résidences, générant détours et conflits. Immersion dans ce petit bout de ville qui dessine un autre Marseille, celui de demain, en équilibre instable entre aspirations individuelles, propriété privée et le désir d’une ville ouverte et commune à tous.

Deuxième partie de 15h30 à 17h - conférence-discussion sur les enjeux des fermeture urbaines et l'intérêt d'une approche croisée, avec Marie-Noëlle Battaglia, réalisatrice, Julien Dario et Elisabeth Dorier, géographes au sein du LPED (Aix-Marseille Université).

Avec :
Marie-Noëlle Battaglia (France), réalisatrice
Julien Dario
(France), géographe et ingénieur
Elisabeth Dorier
(France), géographe

langue disponible pour cette séquence : français

Pour assister à cet atelier en ligne, inscription obligatoire sur ecoleanthropocene.universite-lyon.fr. Les participant·e·s recevront par e-mail un lien de connexion quelques jours avant l’événement.